top of page

Thibault Cauvin



Biographie

Thibault Cauvin est né avec une guitare, celle que lui a tendue son père, lui-même musicien. De là, tout s’est enchaîné avec un parfait naturel. Il étudie au conservatoire de Bordeaux et au Conservatoire National Supérieur de Paris, d’où il sort avec les honneurs. Puis il remporte 36 prix internationaux, dont 13 premiers (Los Angeles, Malaga, Vienne, …). À 20 ans, il devient le guitariste le plus titré au monde. Les concerts se multiplient, le monde veut entendre « le Petit Prince de la six-cordes ». Depuis Thibault voyage, plus de 120 pays visités pour près de 1500 représentations, des scènes les plus prestigieuses aux lieux les plus atypiques, du Carnegie Hall de New York à la Tour Eiffel, du Tchaïkovski Hall de Moscou à la Cité Interdite de Pékin, du Queen Elizabeth Hall de Londres à l’Acropollium de Carthage. La guitare de Thibault n’a pas de frontière, plus de limite, un soir 40 000 personnes peuvent l’entendre sur la plage de Royan, deux jours après il joue dans un temple en ruine aux confns de l’équateur pour quelques 200 privilégiés. La diversité, les contrastes, l’aventure, les découvertes, la liberté, les rencontres, tant de sujets chers à Thibault, qu’on entend dans sa musique. Son jeu universel et sa personnalité attachante charment et rassemblent tous les publics. Les médias sont unanimement séduits par le « phénomène Cauvin », qu’ils soient généralistes comme Yann Barthès qui le qualife de « Superstar de la guitare », Claire Chazal qui souligne la dimension « hors du commun » de ses concerts, Léa Salamé qui le présente comme « l’un des meilleurs guitaristes classiques du monde », ou spécialisés comme France Musique qui lui consacre chaque année de nombreuses émissions, Guitare Classique Magazine fdèle de la première heure, et tant d’autres. « Le Petit Prince » a grandi et son rêve d’enfant de jouer des notes capables de toucher tous les cœurs semble se réaliser. Après avoir consacré des albums aux grands compositeurs classiques Scarlatti, Albéniz puis Vivaldi enregistré avec l’Orchestre de Chambre de Paris à la Philharmonie de Paris, Thibault propose en 2018 un disque très personnel : CITIES II. Il y a pour invités des artistes venus de différents mondes musicaux tels que Matthieu Chedid, Didier Lockwood, Ballaké Sissoko, Erik Truffaz ou encore Thylacine. Cet album est un succès et s’ensuit une tournée de plus de 150 concerts sur tous les continents, dont 3 représentations à Paris en 2019 affchées complet au Théâtre de la ville, à la salle Gaveau et au Palace. Thibault revient en 2020 avec un album consacré aux Estudios Sencillos de Leo Brouwer, compositeur cubain qui a écrit ce légendaire cycle joué par tous les guitaristes du monde. Depuis Thibault voyage, plus de 120 pays visités pour près de 1500 représentations, des scènes les plus prestigieuses aux lieux les plus atypiques, du Carnegie Hall de New York à la Tour Eiffel, du Tchaïkovski Hall de Moscou à la Cité Interdite de Pékin, du Queen Elizabeth Hall de Londres à l’Acropollium de Carthage. La guitare de Thibault n’a pas de frontière, plus de limite, un soir 40 000 personnes peuvent l’entendre sur la plage de Royan, deux jours après il joue dans un temple en ruine aux confns de l’équateur pour quelques 200 privilégiés. La diversité, les contrastes, l’aventure, les découvertes, la liberté, les rencontres, tant de sujets chers à Thibault, qu’on entend dans sa musique. Son jeu universel et sa personnalité attachante charment et rassemblent tous les publics. Les médias sont unanimement séduits par le « phénomène Cauvin », qu’ils soient généralistes comme Yann Barthès qui le qualife de « Superstar de la guitare », Claire Chazal qui souligne la dimension « hors du commun » de ses concerts, Léa Salamé qui le présente comme « l’un des meilleurs guitaristes classiques du monde », ou spécialisés comme France Musique qui lui consacre chaque année de nombreuses émissions, Guitare Classique Magazine fidèle de la première heure, et tant d’autres. « Le Petit Prince » a grandi et son rêve d’enfant de jouer des notes capables de toucher tous les cœurs semble se réaliser. Après avoir consacré des albums aux grands compositeurs classiques Scarlatti, Albéniz puis Vivaldi enregistré avec l’Orchestre de Chambre de Paris à la Philharmonie de Paris, Thibault propose en 2018 un disque très personnel : CITIES II. Il y a pour invités des artistes venus de différents mondes musicaux tels que Matthieu Chedid, Didier Lockwood, Ballaké Sissoko, Erik Truffaz ou encore Thylacine. Cet album est un succès et s’ensuit une tournée de plus de 150 concerts sur tous les continents, dont 3 représentations à Paris en 2019 affchées complet au Théâtre de la ville, à la salle Gaveau et au Palace. Thibault revient en 2020 avec un album consacré aux Estudios Sencillos de Leo Brouwer, compositeur cubain qui a écrit ce légendaire cycle joué par tous les guitaristes du monde. Leo Brouwer à 81 ans ponctue ce cycle, avec 3 nouveaux opus dédiés à Thibault, qui fgurent sur l’album. Ce projet, cette rencontre, et l’histoire unique autour de cette série, ont donné l’envie à Thibault de créer un spectacle entre concert et théâtre, qu’il joue régulièrement depuis. En 2021 sort FILMS, un projet expérimental dans lequel il nous présente encore une nouvelle facette de son ouverture. Avec pour prétexte les grands thèmes du cinéma, Thibault connecte sa guitare classique à divers effets et pédales sonores, inspirés des guitares électriques. En Février 2023, est attendu un album consacré à l’œuvre de JeanSébastien Bach. En février 2022 est sorti aux Editions du Rocher « À cordes et à cœur », le livre autobiographique de Thibault, coécrit avec François Deletraz, écrivain et journaliste culturel historique du Figaro. Dans ce livre, Thibault raconte son parcours unique, sa vision de la musique, et nous confie ses préoccupations et interrogations diverses. Le livre a déjà été vendu à plusieurs milliers d’exemplaires. L’été 2022 il crée sur France Musique une série radiophonique : « Les aventures de Thibault Cauvin ». Huit épisodes aux allures de Tintin lors desquels il raconte ses voyages dans un production travaillée avec ambiances sonores et découvertes musicales. Thibault est également un surfeur passionné qui voyage dans le monde entier pour surfer les plus belles vagues (Bali, Brésil, Canaries, Maroc, Californie, ...). Il est aussi un jeune collectionneur d’art, notamment de peintures du XXème siècle et d’arts des civilisations du monde. Thibault et son frère Jordan sont en train de fonder leur propre studio d’enregistrement dans le 10ème arrondissement de Paris, appelé « Le Port de Lune «, pour la production de musiques de flms et d’enregistrements divers. Thibault est l’ambassadeur culturel de la ville de Bordeaux. Thibault Cauvin est le seul musicien au monde à avoir remporté 36 prix internationaux, avant l’âge de 20 ans.



Photo ©Jérémie Dumbrill


Comentários


bottom of page